Archives de catégorie : Actualité

Un Gladiator pour remplacer le Humvee ?

La marque Jeep pourrait-elle se lancer dans la production de véhicule militaire avec le modèle Gladiator? Il semblerait que les gens de chez Jeep aimeraient bien.

En effet, un partenariat entre Am Général et Fiat Chrysler Automobile présente deux modèles concepts du Jeep Gladiator. Il le présente pour répondre à un besoin de l’Armé Américaine d’avoir un véhicule de remplacement pour le très connu Humvee: une camionnette de taille moyenne.

Un modèle plus ouvert, convertible, et un modèle plus fermé qu’on peut facilement imaginer servir de véhicule médical ou de transport logistique.

Bien que le projet plaira beaucoup aux amateurs de la marque, il est encore a l’étape embryonnaire et il reste encore beaucoup d’autres étapes à franchir avant de signer une entente avec la défense nationale.

On doit toutefois avouer que le prototype a beaucoup de look.

Super 4 Mauricie, la grande finale!

Super 4 Mauricie, la grande finale!

Lors du congé de la Fête du Travail s’est déroulée la dernière compétition de 4×4 extrême de la saison 2019.

Les organisateurs ont, une fois de plus, été à la hauteur pour nous préparer un événement que les spectateurs et les participants n’oublieront pas de sitôt.

Quelques modifications ont été apportées au parcours au cours de l’été afin que celui-ci puisse conserver sa réputation de destructeur sur les machines. Les organisateurs ont vu juste puisqu’au cours de la fin de semaine, plusieurs bris majeurs ainsi que des  « flips » ont été enregistrés. Un obstacle a même dû être adouci lors de la compétition car celui-ci causait trop de bris et de soucis aux participants.

Parmi le bris majeurs, il y a eu Emmanuel Lavigne, un participant de la grosse classe, qui a « flippé » vers l’avant avec son tout nouveau buggy et a cassé son différentiel avant. Cela a, évidemment, causé son abandon pour le reste de la compétition. Toujours dans la grosse classe, Louis Michaud, un habitué des podiums, a renversé son buggy alors qu’il était au sommet de la montée en ciment. Par chance, il a réussi à retomber sur ses roues et reprendre le contrôle de son bolide afin de terminer sa course.

Du côté de la petite classe, Mario Gagnon, un pilote qui n’a pas froid aux yeux, a, quant à lui, versé son Jeep TJ modifié un tel nombre de fois au cours de la fin de semaine que la pauvre machine devra prendre le chemin d’une retraite bien méritée. D’ailleurs, la conduite hors du commun de Mario lui aura valu le trophée du meilleur spectacle.

Parmi les anecdotes plutôt cocasses de la fin de semaine, on a remarqué que Bob Paquin, le co-pilote de Michaël Giguère, devait, à tout moment lors des parcours, réinitialiser les données du moteur du nouveau buggy MudThunder 2.0 (Mud Thunder avait été sévèrement endommagé lors du NWORC en juillet dernier) afin que celui-ci puisse continuer d’avancer. On espère pour l’équipe Giguère/Paquin que ce problème sera réglé pour la prochaine saison.

Finalement, les spectateurs ont eu droit à une autre sorte de spectacle puisque deux participants, Daniel Giguère et Alain Richer (Broncozor)  ont décidé de faire le parcours avec leurs côte-à côtes respectifs. Daniel Giguère a même réussi à battre tous les records avec son côte-à-côte.

Le Super 4 Mauricie est le seul événement qui se déroule sur deux journées. Il permet de faire le plein d’action et de surprises, de « puffs de race fuel » et surtout de temps entre amis avant que chacun rentre chez soi afin de préparer sa machine pour la prochaine saison.

À tous, bon hiver et on se revoit en mai 2020!

Merci crédit photo: Laps Racing Photographe

Judy-Ann Ruel collaboratrice 4x4SetupMagazine

Rien pour stopper la passion.

À quel point votre passion en est-elle une? Pour certains, rien ne pourrait vous empêcher de la faire, même pas la perte d’un avant-bras… C’est en fait exactement ce qui arrivé à Mr. Vincent Pedneault, à l’âge de 25 ans. Il travaillait sur une machine agricole (presse a balle ronde) lorsqu’un léger manque d’attention s’est conclu par une main coincée et l’amputation a dû être nécessaire. Lors des moments difficiles, il a dû s’accrocher à des points de repère et pour Vince, sa passion pour le hors route est venue remplir ce rôle. Avec déjà un intérêt pour le hors-route, mais plus de niveau amateur au début, la passion a grandi très rapidement avec l’achat d’un Dakota 2003 qu’il possède depuis maintenant 6 ans. Et les modifications ne cessent de s’ajouter : Dana60 de Ford, suspension, gear, diff truss, 4 link, t-case tout y est et ce n’est que le début. À voir aller le jeune homme, on se rend vite compte que son handicap ne le ralenti en rien dans ses activités. Au contraire, que ce soit sur son buggy, son vélo de montagne ou en hiking, il vit ses passions et désirs la pédale au plancher. Un beau message pour les jeunes ou moins jeunes qui peuvent avoir des limitations physiques ou mentales de pousser le négatif de côté et de persévérer dans les choses qui les rendent heureux. Vince tenais à passer un petit message aussi : lorsque vous travaillez dans votre lieu de travail, soyez prudent et surtout attentif à l’environnement qui vous entoure. Soyez alerte et prenez le deux minutes de plus afin de prendre conscience des risques de votre prochaine action. La situation peut changer rapidement. Vivez vos passions sans regarder derrière, la vie est courte et on ne sait jamais ce qu’elle mettra sur notre chemin comme obstacle, soyez prêts à franchir cet obstacle comme vous le feriez en sentier avec votre 4×4 😉

Bonne trail la gang! Vince.

La perte d’une icône féminine

Le moindre que l’on puisse dire, c’est que Jessi Comb est partie en faisant ce qu’elle aimait le plus, vivre sa vie la pédale au plancher. Légende de la course et personnalité très connue dans les médias, Jessi Comb est morte d’un accident tragique en essayant de battre son propre record de vitesse. La femme de 36 ans coursait à bord de son bolide à réaction dans le désert d’Alvord lorsque l’incident s’est produit vers 16 heure. Elle avait obtenu le titre de la femme la plus rapide sur 4 roues en 2013 après avoir fracassé le record avec une vitesse de 398 mi/h. Elle était très connue pour avoir participer aux émissions MythBusters, All Girls garage, Extreme 4×4, Overhaulin, Truck U, et Two guys garage. Elle était pour plusieurs beaucoup plus qu’une pilote, étant bien sûr une image très forte de la femme qui avait su se faire respecter et faire sa place, très bien méritée, dans un monde surtout constitué d’homme. Il s’agit d’une grande perte pour la communauté 4×4. La grande famille de 4×4 set-up offre donc ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Jessi.

Un nouveau collaborateur influent.

Grande nouvelle pour le magazine Nous sommes très contents de vous annoncer la venue d’un nouveau collaborateur au magazine. Le populaire influenceur Jul Torq qui jouit déja d’une visibilité de près de 1 million de fans au total sur ses différents réseaux.

Déjà en lien direct avec plusieurs grands fabricants et compagnies influentes dans le monde de l’automobile et la modification, il sera un atout majeur pour le magazine. Au cours de la prochaine saison, il nous fera part de ses impressions sur ses différents essais de véhicules ou de produits relié au monde du hors-route. Toute l’équipe souhaite la bienveue à son nouveau collaborateur.


Pour suivre Notre nouveau collaborateur sur www.4x4setup.com

ou sur

Facebook : TORQ ARMY:

Page Web: www.torqarmy.com

Une nouvelle place pour acheter vos pièces 4×4 ouvre ses portes à Lévis.

Une nouvelle shop 4×4 ouvre ses portes.

Initialement spécialisé dans la vente de pièce de performance pour automobile depsuis 2 ans, la compagnie CZAR vient maintenant tout juste d’ouvrir une toute nouvelle division uniquement dédiée au grand monde du 4×4.

En passant par Rough Country, aFe Power, DV8 Offroad, Borla, ReadyLIFT, AEM, K&N, Injen, Magnaflow, Fabtech et bien plus encore. La shop promet aussi plusieurs autres grandes marques à venir. Tout sa déja disponible en ligne sur leur site web. Chaque jour de nouvelles pièces sont ajoutés au site web, et si vous trouvé pas ce que vous chercher en appelant l’équipe de CZAR pourra probablement l’avoir pour vous.

La nouvelle division veux conquérir ses clients avec un service à la clientèle hors du commun, un excellent suivi après-vente ainsi que des bas prix sur ses produits. CZAR Offroad aimerait faire une réelle différence dans la vie de ses clients.

La compagnie se spécialisera dans la vente de pièce pour vos véhicule hors route. Achat sur place ou en ligne, possibilité de passer en magasin chercher les commandes ou bien par shipping partout au Canada.

CZAR Offroad co-localise ses services avec CZAR Performance dans un magasin sur la rive sud de Québec et prévoit une expansion dans un avenir rapproché.

4x4SetupMagazine voudrais souhaiter la bonne chance à cette jeune entreprise dans sont beau projet.

Adresse de CZAROffroad 2044 3e Rue
Lévis, QC G6W 5M6

Pour plus d’information voici le site web: https://czaroffroad.ca/?fbclid=IwAR2wuezLmAMOMkbJEqDw6uY5vVrQDwZpiWSzN8FhGXTySUAxAsdxDk_4OCA

Page facebook: https://www.facebook.com/CZAROffroad/

Un recours collectif pour le (( Death Wobble ))

Le fameux Death wobble, très connu des propriétaires de Jeep, consiste en un tremblement qui peut être assez violant.Il se ressent dans la conduites du véhicule. Plusieurs propriétaires de Jeep Wrangler des États-Unis ont déposé un recours collectif le 12 juin dernier. Le groupe a porté plainte aux Us District court For The Eastern District of Michigan de Détroit. Les faits reprochés portent sur les allégations que le célèbre fabricant aurait été au courant de ce problème et n’aurait rien fait pour le corriger. On leur reproche aussi de n’avoir pas informé les futurs acheteurs lors de l’achat du véhicule.

Même si le problème est connu depuis longtemp le recours collectif s’adresse spécifiquement pour les modèles Wrangler de 2015 à 2018.

Bien que la marque Jeep n’a pas fait de déclaration publique officielle sur le sujet, une personne de la compagnie aurait déclaré que la raison de se problème dans la grande majorité des cas est la mauvaise modification du véhicule, des parties de la conduite lousses, des dommages ou de l’usure sur certaines pièces de la conduite.

À lire aussi : COMMENT RÉPARER UN PROBLÈME DE DEATH WOBBLE ?

Fabriquer des pneus en étant vert c’est possible ? Selon Nokian oui .

Nokian Tyres fait équipe avec les conducteurs pour fabriquer des pneus plus verts

Communiqué de presse de Nokian Tyres plc – Juin 2019

Les propriétaires de voitures ont plus de moyens de prendre des décisions écoresponsables qu’ils ne le pensent. L’un d’eux est de choisir des pneus bénéficiant d’une faible résistance au roulement, pour réduire la consommation de carburant et l’émission de CO2. Et Nokian Tyres travaille fort afin de fabriquer des pneus plus écoresponsables : depuis 2013, le fabricant de pneus scandinave a réduit la résistance au roulement de ses pneus d’en moyenne 8 %, soit l’équivalent des gaz d’échappement de 65 000 voitures.

La résistance au roulement fait référence à l’énergie perdue lorsque le pneu roule durant la conduite. Plus cette résistance est faible, moins d’énergie (ou de carburant) est perdue. Une meilleure efficacité énergétique génère un impact positif pour l’environnement en réduisant l’empreinte carbone du conducteur et les émissions de CO2. Pour les voitures électriques, une moins grande résistance au roulement se traduit par une durée d’autonomie supérieure.

Voici un excellent exemple de l’impact de la résistance au roulement : si toutes les voitures de tourisme en Finlande, en Suède et en Norvège étaient équipées de pneus d’hiver à faible résistance au roulement Nokian Hakkapeliitta R3 pour tout le cycle de vie du produit, au lieu d’utiliser d’autres pneus haut de gamme, on compterait presque 300 millions de litres d’essence économisés, en plus d’une réduction des émissions de CO2 d’environ 710 000 tonnes*.

Selon le gouvernement canadien, les transports représentent la seconde plus grande source d’émissions de gaz à effet de serre au Canada (24 %). Les entreprises œuvrant dans le secteur automobile utilisent donc des carburants à l’efficacité améliorée comme moyen clé afin de réduire ces émissions nocives.

Les fabricants de pneus haut de gamme comme Nokian Tyres travaillent activement pour réduire la résistance au roulement en développant des composés de caoutchouc avancés et en introduisant des concepts novateurs de bande de roulement et de structure de pneu.

« Nos ingénieurs travaillent sans relâche pour obtenir les meilleurs résultats. Notre objectif est de réduire la résistance au roulement de chaque nouvelle génération de pneu sans compromis sur la sécurité », déclare Teppo Huovila, vice-président Qualité et Viabilité chez Nokian Tyres.

Sauver de l’essence – et l’environnement

Plus de 90% des produits de Nokian Tyres font parties des trois meilleures catégories (A, B ou C) de faible résistance au roulement. Pour mettre le tout en perspective, la marque de pneu pour voiture de tourisme la plus populaire sur le marché est classée dans la catégorie E (analyse ETRMA, octobre 2018). La différence est énorme pour les propriétaires de voitures – et pas seulement pour l’aspect écologique. Un pneu d’été de catégorie A gonflé correctement peut sauver presque un demi litre d’essence aux 100 km en comparaison aux pneus les moins performants.

L’écoresponsabilité est au cœur des activités de Nokian Tyres depuis plusieurs années. L’entreprise a en effet reçu une distinction Silver Class dans le RobecoSAM Sustainability Yearbook 2019. Et bien que 85 % de l’empreinte carbone d’un pneu est générée par son utilisation, Nokian Tyres continue de travailler à réduire l’impact environnemental de ses pneus, et ce, pour tout le cycle de vie du produit.

C’est pour cette raison que l’entreprise est fière de ces accomplissements :

Recyclage

En 2018, Nokian Tyres a recyclé la totalité de ses déchets provenant de son usine emblématique de Nokia en Finlande. Presque 100 % des pneus usagés sont recyclés dans les pays Scandinaves, et environ 95 % le sont en Europe.

Sauver de l’énergie

L’entreprise a installé un épurateur de gaz à la centrale énergétique de Nokia, qui fournit l’usine en vapeur et en eau chaude, et l’établissement a ainsi déjà sauvé l’équivalent de 185 camions citernes d’essence.

Énergie renouvelable

Presque 47 % de l’énergie utilisée par l’usine et le siège social de Nokian Tyres, situés à Nokian en Finlande, provient de sources d’énergies renouvelables. L’entreprise a aussi installé des panneaux solaires dans son centre de distribution américain au Vermont.

Matières premières viables

Nokian Tyres a rejoint les rangs de la Plateforme mondiale pour un caoutchouc naturel durable (GPSNR) en mars 2019. La GPSNR travaille à améliorer le respect des droit humains, à prévenir l’accaparement des terres, à protéger la biodiversité et les sources d’eau, à augmenter les rendements et à améliorer la transparence et la traçabilité des chaînes d’approvisionnement.

Amélioration des droits du travail

Les vérifications en matière de durabilité effectuées par Nokian Tyres en Malaisie et en Indonésie ont démontré des améliorations aux droits des travailleurs en 2018, en comparaison aux vérifications précédentes. Les travailleurs ont reçu des informations sur leurs droits, ont travaillé des quarts de travail plus courts et ont bénéficié de plus de jours de repos et d’un meilleur accès à l’eau durant leur travail, en plus d’autres améliorations de la qualité de vie.

*Les calculs sont basés sur la comparaison de la résistance au roulement des pneus Nokian Hakkapeliitta R3 avec celle d’autres pneus d’hiver haut de gamme. Les hypothèses fondamentales utilisées dans ces calculs sont : 2,6 millions de véhicules de tourisme en Finlande, kilométrage annuel moyen de 14 400 km en Finlande et une consommation annuelle moyenne de carburant en Finlande de 6,7 L/100 km. On estime que 45 % du kilométrage est fait avec des pneus d’hiver. Le coût social des émissions de dioxyde de carbone a été calculé à partir d’un prix envisagé de 40 euros par tonne d’émissions de CO2, ce qui correspond au prix utilisé par l’Agence de transport finlandaise, l’Administration des routes publiques norvégienne et l’Agence de protection de l’environnement américaine. Source : Évaluation basée sur la méthodologie True Value de KPMG.

Méga Meet Overland 2019

Pour plusieurs, la fin de semaine de la fête de la Reine, des Patriotes ou de Dollars(appelé là comme vous voulez tant qu’on est en congé) est la première sortie de l’année. Cette fin de semaine est tant attendue pour tester les dernières améliorations de votre véhicule ou encore votre remorque Overland. C’est aussi, à cette date que se déroule le prestigieux et plus grand rassemblement Overland  en Amérique du Nord à Flagstaff en Arizona. Plus près de chez nous, nous avons la chance d’avoir un événement similaire nommé le Mega Meet Overland qui est organisé par le club Overland Montréal.

Le printemps tardif nous a fait ronger notre frein cette année. Nous avons attendu le dégel des chemins comme les pécheurs attendent le calage des lacs. Cette situation a fait en sorte que la gang d’Overland Montréal a dû changer l’emplacement initiale qui se trouvait à quelque kilomètres au Nord de Casey pour un nouvel endroit beaucoup plus au sud, près du lac Mondonac au bout du chemin de Rivière-aux-rats.

Afin d’optimiser notre fin de semaine, ma fille et moi avons décidé de partir vendredi après-midi pour combiner un arrêt sur la Zec Tawachiche, une petite virée à la piste de Casey, un arrêt au Méga Meet et surtout un arrêt à la pêche. Pour une première fois, on partait avec l’application ”Earthmate” jumelée au communicateur ”Inreach” comme seul instrument de navigation. Nous avions les coordonnées de l’événement sans trop savoir quel chemin nous allions utiliser pour s’y rendre. J’en ai profité pour rajouter plusieurs ”waypoints” intéressants pour nos prochaines sorties.

Les légères averses de pluie au courant du weekend nous ont donné de beaux chemins exemptés de poussière comme la 25 pour se rendre à Wemotaci. Les 10 derniers kilomètre pour se rendre à la piste d’atterrissage de Casey étaient parfois mous en surface et gelés en dessous. C’est d’ailleurs à cet endroit que nous avons rencontré un groupe de quatre motocyclistes sport-aventure dont un avait des problèmes d’embrayage. Ça nous a pris plus d’une heure et demie pour le sortir de ce bourbier ce qui nous a mis légèrement en retard sur notre horaire pour aller au Meet.

Le chemin le plus rapide pour s’y rendre semblait être celui des barrages de Manouane et nous avions moins de 80 kilomètres à franchir. Les premiers 15 kilomètres étaient dégagés et le chemin était de bonne qualité ce qui ne fut pas le cas après le barrage. Notre vitesse de croisière à rapidement chuté sous les 20 kilomètres à l’heure car le chemin était en très mauvais état. Les crevasses et la boue se multipliaient plus on avançait. La neige était encore très présente et les lacs rencontrés sur notre passage n’étaient pas encore déglacés.  Étant seul, mieux valait y aller prudemment.

C’est ainsi que nous sommes arrivé au Meet Overland vers 20h00 juste avant la noirceur. Un feu de joie fut allumé un peu après notre arrivé pendant que nous préparions le souper. Les participants semblaient bien heureux de leurs journées de convoi pour se rendre au point de rencontre. Le lieu choisi pour la tenue de l’événement était plus que parfait. Un tirage de prix de présence avait eu lieu au cour de l’après-midi et les différents partenaires de l’événement avaient été très généreux envers les participants. Avec notre journée plutôt chargée, nous sommes allés nous reposer après quelques discussions avec des connaissance.

Les feux fumaient encore à travers l’humidité du matin quand j’ai fait la tournée de la trentaine de véhicules sur le site. La variété des véhicules et des installations est un des aspects des plus plaisants en Overland car chaque passionné adapte son matériel selon ses besoins. L’arrivée de modèles de camionnettes compactes orientées vers le hors route à clairement changé le portrait standard que nous avions depuis quelques années. Que ce soit les Chevrolet Colorado ZR2 ou GMC Canyon avec motorisation diesel ou encore les Nissan Frontier, les Toyota ne sont plus seuls dans la catégorie. De plus, les roulottes compactes à capacité hors-route font de plus en plus d’adeptes avec leurs cuisines extérieures et auvents intégrés. Les tentes de toit sont toujours aussi populaires et les remorques militaires de type M101 se font lentement remplacer par de nouveaux modèles plus légers et de conception plus moderne.

Nous avons de plus en plus la chance d’avoir des compagnies de souche québécoise qui nous offrent d’excellents produits relatifs à la mode Overland. Tel est le cas pour les remorques ”Prospecteur” qui dévoilaient, durant le weekend, leur tout nouveau modèle ”Aventure”, le cinquième modèle de la compagnie. On pouvait aussi observer sur le site quelques-uns des foyers démontables d’Aventure Bois Overland.

Mon coup de cœur de la fin de semaine va au tente de toit ”Treeline” avec leur modèle 4 saisons. Cette tente se rapproche des modèles Sud-Africain par ses matériaux et sa technique de fabrication de qualité. Je la recommande fortement pour ceux et celles qui recherchent un produit durable d’une compagnie de souche Canadienne. Disponible auprès d’ADV41.

www.adv41.com

L’événement qui a triplé son nombre de participant pour 2019 sera assurément de retour l’an prochain et je vous suggère de suivre les informations sur la page d’Overland Montréal à ce sujet pour l’édition 2020.

Essaie du Sierra Élévation 4 Cylindre

Demi moteur 

GMC nous a invité à tester un Sierra Élévation muni d’un …demi moteur. On parle ici d’un 4 cylindre. Avant d’aller plus dans les détails, voyons pourquoi la compagnie prend ce virage.  En fait, selon moi, il s’agit d’un choix stratégique et intelligent. 

En effet, les besoins changent de plus en plus avec les différentes générations et le fabricant veut s’adapter à cette situation. Si on regarde les consommateurs en général, beaucoup disent vouloir un gros 6,2L (toujours offert par le constructeur) mais quand on s’arrête, on se demande qui sont les vrais acheteurs? Combien de gens traînent vraiment une grosse remorque deux essieux ou bien une fifthwheel? En fait, souvent moins qu’on le pense. La tendance se transfert tranquillement vers une clientèle plus jeune et axée sur un besoin de véhicule urbain qui a quand même une capacité de déplacer ou traîner des charges ou encore simplement pour le look.  Par exemple, plusieurs voudront une camionnette capable de tirer leur motoneige ou leur motomarine sans avoir pour autant à payer des sommes faramineuses en essences.  La majorité des consommateurs utilise leur véhicule plus pour le train-train quotidien que pour le remorquage. Il faut donc un entre deux et c’est exactement ce que ce moteur 4 cylindres veut remplir comme tâche.  

D’entrée de jeux, les gens de chez GMC ont été très clair : « On veut rajeunir notre clientèle. ». C’est exactement de là que vient le Brand « ÉLÉVATION ».  On voit cette étiquette sur certains modèles, dont le Sierra et le Canyon, mais qui sera offert sur d’autres modèles dans un avenir rapproché. Il s’agit en fait d’une option très dirigée vers ce que les jeunes veulent, c’est-à-dire, un véhicule qui a un look industriel et distingué et qui représente bien le luxe.  La classe quoi. L’option Élévation offre des roues 18 pouces noir graphite, un extérieur noir avec grille noire et aucun chrome. Le Sierra Élévation 4 cylindres par exemple se veut un produit qui vise exactement cette clientèle. 

Performance du Sierra, moteur 4 cylindre : 

  • 310 HP, 
  • 348 lb-ft torque
  • 8 vitesses 
  • 0 à 60MPH en 6.8 sec ou environ 7,1 sec pour un 0 / 100km lors de nos essaies. 
  • Capacité de remorquage de 6 900lb
  • Consommation annoncée de 12.6L/100 en ville 10.9L/100 autoroute et 11.8 de moyenne combinée sur le 2wd
All-new 2.7L Turbo with Active Fuel Management and stop/start technology paired with an eight-speed automatic transmission (SAE-certified at 310 hp/348 lb-ft)

L’essai : 

Je dois dire que j’ai été agréablement surpris par les performances à l’accélération pour un 4cylindres. Le turbo agit très rapidement sans délai réel. La tenue de route est très confortable. Ma seule déception était de ne pas avoir pu le tester en situation de remorquage.  Puisqu’on annonce une capacité de remorquage de 6900lb, j’aurais été curieux de voir comment le 2.7L se débrouille réellement avec une charge aussi lourde. Aussi, à ma préférence, j’aime entendre un beau son et malheureusement, le son du moteur/turbo est disons, un peu tranquille. 

Mon cœur est toujours du coté V8 mais je conviens que pour une clientèle plus urbaine, l’économie d’essence s’avère un enjeu important. 

Pour voir notre reportage voici le liens:

Dave Daneault chroniqueur 4x4setupMagazine