Archives de catégorie : Actualité

Bollinger, un nouveau véhicule électrique.

 Un nouveau prototype qui fait tourner bien des têtes fait son arrivée sur le marché. Qu’on aime ou pas, ce qui est sûr, c’est que son design est surprenant.

Bollinger Motors, une start-up du Michigan aux États-Unis voit grand dans les véhicules électriques et nous présente la première création le Bollinger B1-B2. Il s’agit, en fait, de deux modèles, soit le B1 un modèle VUS

et le B2 le modèle camionnette. Si on compare les prix avec la camionnette de Tesla (85 000 $ US) celui-ci est beaucoup plus cher avec un PDSF de 125 000$.

La compagnie s’est donnée comme mission d’avoir un des seuls camions électriques de classe 3 sur la planète  entièrement électrique et construit à Détroit.

Quelques faits techniques sur le véhicule :

Selon la compagnie, le véhicule produira (équivalent) 614 HP pour 668 Ft-Lb torque. 15 pouces de garde au sol.

Muni de différentiels pouvant être barrés avant et arrière, il pourra plaire aux adeptes de hors route. Il  viendra aussi de série avec une barre de torsion (swaybar) avant et arrière déconnectable  de façon électrique. Pour ce qui est de la capacité de charge et de remorquage, on estime de 5000Lb et 7500lb pour le remorquage. Il s’agit donc de la même capacité  que le jeep gladiateur. Il est muni de deux moteurs électriques, un sur chaque différentiel. On retrouve également une suspension ajustable qui donne 10 pouces de débattementau niveau des roues, ce qui peut donner jusqu’à 5 pouces d’élévation par rapport à la garde au sol. Elle peut aussi être descendue de 5 pouces et elle s’ajustera automatiquement si le véhicule est chargé.

Véhicule électrique veut aussi dire autonomie d’énergie. Le Bollinger devrait être suffisant en énergie pour une distance de 200 milles environ. En ce qui a trait au chargement du véhicule, avec un chargeur de 120kwh on évalue la durée de 8h à 10h, tandis qu’avec les chargeurs rapides, plus aux alentours de 75min.

Un design audacieux qui ne plaira, bien sûr, pas à tous mais attendons de voir, dans le futur, les performances du véhicule. Il est possible de réserver le modèle dès aujourd’hui mais, par contre, la livraison des premiers modèles est prévue pour 2021. Autre petit problème, le véhicule sera produit principalement pour les États-Unis pour la première production.

Dans le futur, beaucoup de compagnies vont essayer de se joindre au mouvement des véhicules électriques. Et pour vous, ça vous parle ou vous n’êtes pas encore prêt à passer à l’autre étape et pour vous un vrai camion doit encore arrêter à la pompe ?

Pour plus de rensseignement voici le liens : Bollinger

Dave Daneault chroniqueur 4x4setupMagazine

Au revoir Maman Perreault

Cette semaine, nous avons appris une mauvaise nouvelle qui a eu une onde de choc dans le monde du 4×4 extrême au Québec : le décès de la coureuse Sylvie Bélanger.

Sylvie était une pionnière puisqu’elle faisait partie des rares femmes sur le circuit. La matriarche du clan Perreault a réussi à se tailler une place parmi les meilleurs compétiteurs puisque c’était une femme passionnée, déterminée et particulièrement fonceuse. Elle était un modèle pour toutes les autres femmes qui rêvaient d’un jour prendre le volant dans l’une de ces compétitions.

Dans la dernière année, Sylvie avait laissé sa place dans son buggy à son fils Maxime afin de se lancer dans une toute autre forme de compétition : le combat contre le cancer. Lors de ses apparitions aux courses de la dernière saison, nous avons pu voir toute la force et la détermination qui animait Sylvie. Une femme positive dont tous pouvaient prendre exemple.

Son passage parmi nous fut bref mais il ne fait aucun doute qu’elle aura laissé une marque indélébile dans la grande famille du 4×4.

Maman Perreault, nous te souhaitons un bon voyage.

À la famille Perreault, nous vous souhaitons beaucoup de courage et nos sincères condoléances.

Judy-Ann Ruel chroniqueur 4×4 SetupMagazine

Le Jeep gladiateur Mojave : les différences.

Vous êtes plusieurs à nous avoir écrit après avoir vu passer les photos du Jeep Gladiateur modèle Mojave afin de savoir les différences. Nous avons fait quelques recherches et voici les principales différences avec son frère, le Gladiator modèle Rubicon et il en a bel et bien plusieurs.
Pour commencer, il faut savoir que le fabricant avait déjà en tête un modèle (désert) en tête depuis le début. Le modèle a donc été amélioré et créé en tenant compte de la possibilité d’une utilisation de type course dans le désert. 


Commençons par la motorisation. Le Mojave est disponible avec le V-6, 3.6 litres de 285 HP pour 260 LB de couple. La compagnie Jeep a dévoilé que pour 2020 un moteur V-6 Éco diesel de 3.0 litres devrait être disponible pour le gladiateur, mais ce n’est pas le cas pour le Mojave pour l’instant. 
Le nouveau modèle désert vient avec la transmission manuelle 6 rapports (AL6) ou l’automatiques à 8 vitesses (850 RE). 
Le modèle Rubicon est équipé d’un transfer-case Rock-Trac NV2410R offrant un rapport 4.0:1 mais le modèle Mojave, tant qu’ à lui,à un command-Trac NV241 offrants 2,72 : 1 qui lui permet d’atteindre de plus grandes vitesses maximales en gamme basse pour franchir les obstacles de sable et garder un bon momentum.

Cette configuration offre quand même un ratio démultiplié de 57,3 :1 avec la transmission manuelle et 52,6 :1 pour automatique 8 vitesse (comparer au Rubicon de 84,2:1 et 77,2:1 respectivementIl offre quand même un ratio de crawl 57, 3 : 1 avec la transmission manuelle et 52,6 : 1 pour automatique 8 vitesses comparé au Rubicon 84,2 : 1 et 77,2 : 1. 

Comme le modèle désert est conçu pour franchir des obstacles à plus grande vitesse, certaines composantes ont dues être améliorées. Une augmentation de la grosseur structurelle de ses différentiels entre autres (ce à quoi le Rubicon profite déjà avec sa version wide track).Les knuckle sur le Rubicon sont faits d’aluminium afin d’avoir plus de légèreté tandis que sur le Mojave on retourne à l’usage de la fonte traditionnelle pour sa robustesse. Système de blocage de différentiel True-Lok  est utilisé sur les deux modèles à l’arrière.pour Pour l’avant le Rubicon aussi, alors que son nouveau frère possède un différentiel avant ouvert (pour faciliter la conduite sportive).  


La suspension a été aussi améliorée : le modèle Rubicon possède des amortisseurs de marque Fox, vas de même pour le Mojave, mais avec quelques différences considérables. Pour le Mojave ceux-ci ont un plus gros diamètre (de 0.5’’ de plus) et munis de réservoirs externes le tout protégé par des plaques de protections et soufflet adaptés. Le système de butées de compression est désormais hydraulique au lieu d’un simple coussin en uréthane, ce qui fera une bonne différence en absorption de bosses à plus hautes vitesses.

La barre stabilisatrice avant reste constamment connectée (contrairement au Rubicon) car encore une fois, pour un usage contrôlé à grandes vitesses vaut beaucoup mieux être « connecté ».
Beaucoup d’autres petites choses ont été raffinées afin d’améliorer la rigidité en usage de bosses comme des renforts de supports de suspension, des bras de suspension supérieurs avants gros calibre ainsi que pour la barre panhard avant, aussi de plus gros diamètre.

2020 Jeep® Gladiator Mojave

Pour le prix, on parle d’autour de 45 000 $ US pour l’instant pour le prix de base mais reste a voir rendu dans votre stationnement les coûts réels. 

Donc beaucoup de belle chose sur le Jeep Desert Rated mais à qui s’adresse-t-il ? Pour nos températures et type de sentier du Québec ? Je crois qu’il pourrait être très intéressant de le voir à l’œuvre dans le type de sentier pour lequel il a été dessiné, mais je crois que pour le type de hors-route d’ici un différentiel ouvert et une sway bar qui ne déconnecte pas ne sont pas des choses très pratiques. 

Dave Daneault chroniqueur 4x4SetupMagazine

Harley-Davidson et GMC

Les fans ont depuis longtemps envie d’un camion GMC en édition limitée qui célèbre leur passion pour les motos Harley-Davidson”, déclare Jeff Burttschell, vice-président de Tuscany Motor Co. “En travaillant en étroite collaboration avec Brad Richards, vice-président du style et du design chez Harley-Davidson, nous avons créé un camion fantastique digne du nom Harley-Davidson. Pour la première fois dans l’histoire, il sera possible de rouler sur la route dans un camion GMC à moteur V-8 Harley-Davidson Edition”

Harley-Davidson et GMC ! Plus précisément, Harley-Davidson Motor Company et Tuscany Motor Co. s’associent pour construire des GMC Sierras 2020 modèle Harley-Davidson. Mais Seulement 250 camions GMC Sierra de marque Harley-Davidson seront disponibles auprès de certains concessionnaires GMC/Toscane agréés en Amérique du Nord.

S’inspirant du modèle emblématique de Harley, le “Fat Boy”, les Sierras préparées pour la Toscane comportent plus de 65 composants spécifiques à l’édition, dont des jantes en aluminium moulé de 22 pouces de marque Harley-Davidson ; un échappement personnalisé avec des embouts en aluminium exclusifs à Harley-Davidson ; un écusson distinctif Harley-Davidson avec barre et bouclier ; des jauges en acier inoxydable ;des surfaces de sièges en cuir bicolore cousues au diamant et perforées ; et un écusson numéroté officiel Harley-Davidson pour la console centrale.

Les modèles sont également équipés d’une suspension BDS avec amortisseurs Fox améliorés, de pneus tout-terrain de 35 pouces, de marchepieds à déploiement électrique éclairés avec une garniture de bas de caisse intégrée unique, d’élargisseurs d’ailes personnalisés, de bouches d’aération fonctionnelles, d’un pare-chocs avant redessiné avec une barre lumineuse LED intégrée, d’une calandre Harley-Davidson personnalisée avec un logo en forme de barre et de bouclier, un pare-chocs arrière redessiné avec des orifices d’échappement personnalisés, une applique de hayon Harley-Davidson, u, un tapis de sol moquetté avec le logo Harley-Davidson, et des tapis de sol Harley-Davidson et des seuils de porte, un tableau de bord et des garnitures de volant.

Et même si le modèle s’avère très intéressant, à parié que l’on en croisera peu être pas un de si tôt.

Dave Daneault chroniqueur 4x4SetupMagazine

Texte inspiré de : FourWheeler Network:

ht

Chaine Youtube 4x4Setup TV

ABONNEZ-VOUS

✅🎬🎥A la chaine YouTube dédié au hors route, 4x4setupMagazine. 🎥🎬✅
✅-Essaies routiers
✅-Chroniques techniques sur la fabrication/modification
✅-Tests de produits hors routes
✅-Couverture d’événements
✅-Entrevue avec des professionnelles du milieu et beaucoup plus encore.

— 🎁🎁Un prix sera donné au hasard parmi ceux qui se seront abonné.
👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇

https://www.youtube.com/channel/UC4Zsc74rXTDyDBEevJAShdQ?view_as=subscriber

☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️☝️

La flotte de Jeep électriques !

Faire du hors route en véhicule électrique ? Il semblerait que cette réalité est plus proche qu’on pourrait le croire.

Jeep a récemment annoncé deux nouvelles options hybrides rechargeables sur les modèles Compass et Renegade (je sais, il ne s’agit pas de véhicules véritablement dédiées au hors route à proprement dit). Selon les spécifications annoncées, ils produiraient entre 190 et 240ch, avec des moteurs électriques aux roues arrière et moteur à essence pour les roues à l’avant.

Avec un investissement de 4.5 milliards dans son usine de Michigan, Fiat Chrysler Automotive, les plans d’électrifier la flotte complète semble plausibles. Plus tôt cette année, le fabricant a annoncé que tous les véhicules seront munis de groupe motopropulseur électrifié sans avancer de dates officielles. Selon le PDG, dans les plans futurs, il y aura quatre véhicules hybrides rechargeables et la possibilité de produire des véhicules complètement électriques à batterie.

Deux groupes motopropulseurs sont actuellement offerts sous le capot du Wrangler. Par contre, d’autres options devraient arriver sous peu. Un V6 turbodiesel de 3,0 litres sera le premier à arriver avec plus de couple pour les aventures de remorquage. Il sera une variante du moteur que l’on retrouve sous le capot du Ram 1500 turbodiesel 2019 où il développe 260 ch. et 480 lbs-pi de couple, bien que ces chiffres puissent changer lorsqu’il atterrira dans le Wrangler.

Une version hybride rechargeable du Wrangler sera produite en 2020, bien que les détails soient minces pour le moment. Le groupe motopropulseur utilisera une version hybride à deux moteurs de la FCA, actuellement utilisée dans la fourgonnette Chrysler Pacifica Hybride. Une batterie au lithium-ion est une évidence mais nous ne savons pas exactement où elle sera logée dans le Wrangler. Il est probable que les deux moteurs seront associés à une version à cycle Atkinson du V6 de 3,6 litres du Wrangler ou, moins probable mais toujours possible, à une version modifiée du 2,0 litres du Wrangler. Peu importe ce qu’il y a sous le capot, il y aura bientôt un Wrangler qui aura une prise et qui acceptera une charge.

Présentement, ce sont les premières nouvelles annoncées par Jeep. Il va sans dire que le fabricant va tenter de suivre le courant et de passer en mode électrique afin de satisfaire la demande des consommateurs. Nous sommes impatients de mettre la main sur l’un de ces modèles afin de le mettre à l’épreuve du hors route.

Dave Daneault chroniqueur 4x4setupMagazine

La 34e édition du rallye de Victo

Le 13 octobre dernier, s’est déroulé la 34e édition du rallye de Victo . Pour certains, l’évènement a commencé le samedi soir et même le vendredi puisqu’un terrain de camping non loin du site était disponible pour les participants. Le samedi soir, une soirée était organisée avec un groupe de musique afin de réchauffer l’ambiance pour le lendemain.

Le matin du rallye, 975 4X4 étaient au rendez-vous afin de prendre part à l’évènement. Du Samuraï sur le 31 au Blazer lifté de 12 pouces sur le 37 au Wrangler Yj, Tj, Jk, Jl ou même Willis, plusieurs styles de 4X4 étaient au rendez-vous. Comme le parcours est fait de façon à pouvoir choisir le niveau de difficulté à chaque étape, aucune modification sérieuse n’était nécessaire afin d’avoir du plaisir. Il est vrai que certains obstacles offraient un défi plus relevé comme certains trous de boueou certaines montées dans la ligne d’Hydro, mais, en général, rien d’extrême. Il est à noter  que  le parcours se déroule dans plusieurs villages autour de Victoriaville en entrant sur les terres de plusieurs ayant aménagé des obstacles dans un parcours prédéfini. Plusieurs kilomètres se font donc dans des routes secondaires afin d’aller rejoindre le prochain parcours.

Au total, il y a 150 km de plaisir à partager entre amis. Pour ma part, j’ai participé avec un jeep presque stock et j’ai aimé ma première expérience. Ce ne sera sûrement pas la dernière non plus. Plusieurs personnes mentionnent d’arriver très tôt, mais ce n’est pas obligatoire. J’étais le numéro 899 et les attentes pour  faire les différents obstacles étaient très acceptables. Durant le rallye, un questionnaire était à remplir tout au long du parcours avec des questions. À la fin de l’évènement, un souper ainsi que des prix pour les participants étaient offerts sous le chapiteau. Bref, un superbe évènement, unique en son genre, à faire entre amis, en couple ou en famille, pour un plaisir assuré.



David Godin collaborateur 4x4SetupMagazine

Toledo Jeep Fest 2019

Toledo Jeep Fest 2019
Tout cette aventure débute par un message Facebook d’un membre du Club Jeep Montréal, Yves Grandboubou Dugas : « Y as-tu des crinqués qui viendraient avec moi au Toledo Jeep Fest? » Lorsque j’ai vérifié sur Google Map ce que cela représentait, j’ai compris pourquoi Yves avait écrit « crinqués » : près de 10 heures de route à faire à partir de Montréal (on parle de 12 heures avec les différents arrêts, trafic, etc.), un total de 1000 km, tout ça, pour ne passer qu’une seule journée là-bas!


Après quelques questions et réponses, ma décision est prise : j’embarque! Ça me tentait de vivre un tel événement. Et vous savez? Absolument aucun regret! Finalement, nous étions 3 Jeep pour représenter le Club Jeep Montréal.


Le rassemblement se faisait samedi matin à 8h au zoo de Toledo. En voulez-vous des Jeep? En voici : des camions de pompier Jeep, des vieux Willys, des CJ, des YJ, des JK, des JL, des Gladiator, des Wagoneer. En fait, tous les modèles y sont représentés. Venus de l’Ontario, du Québec (nous), de l’Australie, de la République Tchèque ainsi que de 32 états américains, nous étions plus de 1400 Jeep à prendre part à ce festival. Escorté par la police, nous nous sommes déplacés afin de prendre part à la parade. Pendant une heure et demie, les 1400 Jeep ont paradé au centre-ville de Toledo alors que des centaines, voire des milliers de badauds nous envoyaient la main et nous applaudissaient. C’était surréel!


À la suite de la parade, nous nous sommes stationnés sur plusieurs rues fermées à la circulation et réservées exclusivement pour les Jeep. Sur le site du Festival, il y avait un show and shine, des kiosques de différents commanditaires (4Wheel Parts, Rugged Ridge, Jeep, etc.), un parc d’amusement dédié aux enfants, une salle de démonstration dans laquelle on pouvait contempler plusieurs prototypes de Jeep ainsi que des Jeep de collection.

Des regrets de ne pas y être allé ou une envie de vivre pareille expérience? Réservez vos dates : du 7 au 9 août 2020, le Toledo Jeep Fest sera de retour!


Pour terminer la journée, nous avons assisté à un match de baseball de niveau AAA entre le club école des Tigers de Détroit et celui des Red Sox de Boston. 12 000 fans dont plusieurs jeepers ont assisté au match, qui avait été dédié au Toledo Jeep Fest.


Le lendemain, nous nous sommes rendus près de l’usine Jeep pour prendre LA photo : celle avec les quatre lettres mythiques JEEP. Il y avait un coût pour la photo sous forme de don qui était destiné pour un organisme de charité de Toledo.


Cette fin de semaine à Toledo a été, certes, courte, mais tellement plaisante! De fraterniser avec tant de gens qui partagent la même passion que nous et de voir autant de Jeep de partout en Amérique du Nord était réellement enivrante!

Benoit Contant collaborateur 4x4SetupMagazine


Un Gladiator pour remplacer le Humvee ?

La marque Jeep pourrait-elle se lancer dans la production de véhicule militaire avec le modèle Gladiator? Il semblerait que les gens de chez Jeep aimeraient bien.

En effet, un partenariat entre Am Général et Fiat Chrysler Automobile présente deux modèles concepts du Jeep Gladiator. Il le présente pour répondre à un besoin de l’Armé Américaine d’avoir un véhicule de remplacement pour le très connu Humvee: une camionnette de taille moyenne.

Un modèle plus ouvert, convertible, et un modèle plus fermé qu’on peut facilement imaginer servir de véhicule médical ou de transport logistique.

Bien que le projet plaira beaucoup aux amateurs de la marque, il est encore a l’étape embryonnaire et il reste encore beaucoup d’autres étapes à franchir avant de signer une entente avec la défense nationale.

On doit toutefois avouer que le prototype a beaucoup de look.

Super 4 Mauricie, la grande finale!

Super 4 Mauricie, la grande finale!

Lors du congé de la Fête du Travail s’est déroulée la dernière compétition de 4×4 extrême de la saison 2019.

Les organisateurs ont, une fois de plus, été à la hauteur pour nous préparer un événement que les spectateurs et les participants n’oublieront pas de sitôt.

Quelques modifications ont été apportées au parcours au cours de l’été afin que celui-ci puisse conserver sa réputation de destructeur sur les machines. Les organisateurs ont vu juste puisqu’au cours de la fin de semaine, plusieurs bris majeurs ainsi que des  « flips » ont été enregistrés. Un obstacle a même dû être adouci lors de la compétition car celui-ci causait trop de bris et de soucis aux participants.

Parmi le bris majeurs, il y a eu Emmanuel Lavigne, un participant de la grosse classe, qui a « flippé » vers l’avant avec son tout nouveau buggy et a cassé son différentiel avant. Cela a, évidemment, causé son abandon pour le reste de la compétition. Toujours dans la grosse classe, Louis Michaud, un habitué des podiums, a renversé son buggy alors qu’il était au sommet de la montée en ciment. Par chance, il a réussi à retomber sur ses roues et reprendre le contrôle de son bolide afin de terminer sa course.

Du côté de la petite classe, Mario Gagnon, un pilote qui n’a pas froid aux yeux, a, quant à lui, versé son Jeep TJ modifié un tel nombre de fois au cours de la fin de semaine que la pauvre machine devra prendre le chemin d’une retraite bien méritée. D’ailleurs, la conduite hors du commun de Mario lui aura valu le trophée du meilleur spectacle.

Parmi les anecdotes plutôt cocasses de la fin de semaine, on a remarqué que Bob Paquin, le co-pilote de Michaël Giguère, devait, à tout moment lors des parcours, réinitialiser les données du moteur du nouveau buggy MudThunder 2.0 (Mud Thunder avait été sévèrement endommagé lors du NWORC en juillet dernier) afin que celui-ci puisse continuer d’avancer. On espère pour l’équipe Giguère/Paquin que ce problème sera réglé pour la prochaine saison.

Finalement, les spectateurs ont eu droit à une autre sorte de spectacle puisque deux participants, Daniel Giguère et Alain Richer (Broncozor)  ont décidé de faire le parcours avec leurs côte-à côtes respectifs. Daniel Giguère a même réussi à battre tous les records avec son côte-à-côte.

Le Super 4 Mauricie est le seul événement qui se déroule sur deux journées. Il permet de faire le plein d’action et de surprises, de « puffs de race fuel » et surtout de temps entre amis avant que chacun rentre chez soi afin de préparer sa machine pour la prochaine saison.

À tous, bon hiver et on se revoit en mai 2020!

Merci crédit photo: Laps Racing Photographe

Judy-Ann Ruel collaboratrice 4x4SetupMagazine

Rien pour stopper la passion.

À quel point votre passion en est-elle une? Pour certains, rien ne pourrait vous empêcher de la faire, même pas la perte d’un avant-bras… C’est en fait exactement ce qui arrivé à Mr. Vincent Pedneault, à l’âge de 25 ans. Il travaillait sur une machine agricole (presse a balle ronde) lorsqu’un léger manque d’attention s’est conclu par une main coincée et l’amputation a dû être nécessaire. Lors des moments difficiles, il a dû s’accrocher à des points de repère et pour Vince, sa passion pour le hors route est venue remplir ce rôle. Avec déjà un intérêt pour le hors-route, mais plus de niveau amateur au début, la passion a grandi très rapidement avec l’achat d’un Dakota 2003 qu’il possède depuis maintenant 6 ans. Et les modifications ne cessent de s’ajouter : Dana60 de Ford, suspension, gear, diff truss, 4 link, t-case tout y est et ce n’est que le début. À voir aller le jeune homme, on se rend vite compte que son handicap ne le ralenti en rien dans ses activités. Au contraire, que ce soit sur son buggy, son vélo de montagne ou en hiking, il vit ses passions et désirs la pédale au plancher. Un beau message pour les jeunes ou moins jeunes qui peuvent avoir des limitations physiques ou mentales de pousser le négatif de côté et de persévérer dans les choses qui les rendent heureux. Vince tenais à passer un petit message aussi : lorsque vous travaillez dans votre lieu de travail, soyez prudent et surtout attentif à l’environnement qui vous entoure. Soyez alerte et prenez le deux minutes de plus afin de prendre conscience des risques de votre prochaine action. La situation peut changer rapidement. Vivez vos passions sans regarder derrière, la vie est courte et on ne sait jamais ce qu’elle mettra sur notre chemin comme obstacle, soyez prêts à franchir cet obstacle comme vous le feriez en sentier avec votre 4×4 😉

Bonne trail la gang! Vince.