Rausch Creek

Rausch Creek

Pour nos vacances, nous sommes descendus en Pennsylvanie essayer quelques trails au Rausch Creek Offroad Park. Nous sommes partis à quatre : deux amis, mon chum Marc-André et moi. Nous sommes arrivés au Comfort Inn de Pine Grove le vendredi soir, après un gros 9h de route. Nous avons rencontré plusieurs américains qui sont venus nous jaser, voyant qu’on venait du Québec. Ils nous ont expliqué que l’endroit était très populaire les vendredis et samedis pour faire de la trail. On a également appris que ce samedi se déroulait une compétition dans le parc. Une chose que nous avons apprécié à cet hôtel c’est qu’il y a des stationnements conçus pour les véhicules avec remorque. Ils accommodent les gens de trail qui forment une bonne partie de leur clientèle. De plus, ils ont des tarifs pour ceux qui vont à Rausch Creek.

À 7h, samedi matin, tout de suite après avoir déjeuné, on s’est rendus au parc, qui était à moins de 15 minutes de l’hôtel. Arrivés là-bas, on constate tout de suite l’immensité du parc : un gros terrain de 3000 acres exclusif au hors route. Nous sommes donc partis, les 4 trucks, tout confiants. Avant notre voyage, Marc-André et moi avions regardé les plans du site pour prendre connaissance des niveaux de difficulté des trails. Plutôt qu’une échelle de 1 à 10, le parc de Rausch Creek a une notation des pistes avec des codes de couleur, qui sont : vert pour les faciles (1-2-3), bleu (4-5-6), noir (7-8) et rouge pour les extrêmes (9-10). Étant expérimentés, on savait donc qu’on voulait faire les trails noires ainsi que quelques rouges. Nous avons commencé par la trail « 1-C », qui s’est bien faite molo, puis nous avons décidé d’aller dans la trail 5, ou il y a de beaux caps de roches. C’est là que nos deux amis ont décidé qu’ils voulaient du défi. Résultat : deux bris dans la première heure de trail.

Le premier bris était la braquette du ram assist. On a pu la réparer sur place en soudant la pièce brisée. Eh oui, ce qui est vraiment génial dans ce parc, c’est que les employés sont très bien équipés : nous avions donc une soudeuse à notre disposition à l’entrée du parc pour les réparations. Pour le deuxième bris, malheureusement, cela n’a pas été aussi facile. Les 5 studs de la roue arrière droite ont cassé. En levant le truck, on a constaté que les studs étaient filetés (essieu de marque G2.) Les studs filetés ne sont pas un standard; nous avons donc essayé de percer des trous plus gros sur le bout de l’essieu pour pouvoir faire entrer des vrais studs de roue. On était équipés d’une génératrice “inverter”, ce qui nous a permis d’utiliser la perceuse dans le bois. On a malheureusement brisé la mèche. Nous avons donc dû sortir du parc chercher de nouvelles mèches et d’autres studs puisque nous n’en avions pas assez. Évidemment, les grosseurs de mèche étaient introuvables. On s’est donc dit qu’on allait essayer avec des mèches plus petites. Comble de malheur, la pluie battante s’est mise de la partie, 30mm en quelques heures, en plus du tonnerre. Puisque cela n’était pas sécuritaire, nous avons appelé la réception du parc pour voir les possibilités qui s’offraient à nous. Le staff était très compréhensif et nous a apporté leur aide : extension, perceuse, etc., moyennant  un don volontaire de notre part. Voyant que la pluie persiste, ils nous ont offert de revenir le lendemain matin très tôt pour faire les réparations. Le camion dormira donc dans le parc. Le staff nous a même dit qu’ils avaient un essieu stock de JKU Rubicon qui trainait dans leurs pièces, et ont accepté de nous le vendre pour 40$. Sachant que ça valait plus que ça, nous avons donc été très généreux  avec notre don volontaire a la fin.

Le lendemain matin, la pluie ayant cessé, nous nous sommes tous  rendus au parc, motivés et gonflés à bloc, pour profiter de notre dernière journée. Tel que promis la veille, une personne du parc nous attendait très tôt a l’entré du parc avec l’essieu. 1h30 plus tard, essieu changé, nous démarrions le JKU! Malheureusement, le véhicule ayant dormi le nez en l’air sous la pluie, la batterie a fait défaillance et nous nous sommes résignés à le rapporter à la remorque. Nous partirons donc, les 3 véhicules restants, pour explorer une nouvelle partie du parc. 1h plus tard, la braquette du premier véhicule se brisa à un endroit différent. On l’a donc rapporté lui aussi à la remorque. Les deux derniers véhicules en état en ont donc profité pour se promener, en faisant attention de ne rien faire d’extrême, tout en s’amusant dans les trails de couleur noir. En fin de journée, nous sommes passés dans la section avant du parc, là où se sont déroulé la veille les compétitions. Il s’agissait de parcours de rock crawling, très technique, demandant absolument un guide. Nous l’avons essayé, en nous disant que si nous brisions, nous n’étions pas très loin de nos remorques.

En résumé, nous avons, malgré tout, adoré notre fin de semaine en Pensylvanie à Rausch Creek! Nous aurions voulu faire plus de trails, mais malgré la situation nous en avons quand même profité comme on pouvait! Nous y retournerons forcément l’an prochain, étant donné la proximité avec Montréal. La prochaine fois, nous allons prévoir 3 jours de hors-route.

Nous devons d’ailleurs remercier toute l’équipe de Rausch Creek. Leur disponibilité et leur compréhension ont fait que nous avons pu apprécier notre week-end. Excellent service!

 

Une réflexion sur « Rausch Creek »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.