Le retour de la chroniqueuse Isabelle Gagné, Le rallye des Colombes

Texte : Isabelle Gagné 

Crédit photo : Paola Picone 

Salut ma gang de passionnés ! Ça fait un bon petit bout que je n’ai pas écrit. Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas, je suis Isabelle, passionnée de 4×4 hors route, de sports moteurs et de rallyes féminins internationaux. J’ai écrit pour MOD 4×4 plusieurs années, et c’est avec grand plaisir que je rejoins aujourd’hui 4×4 set-up magazine! Pour ceux et celles qui me connaissent, je suis bien heureuse de vous retrouver !   

 

Ma spécialité ?? Les femmes qui se démarquent dans les milieux d’hommes, et les rallyes internationaux. J’ai participé au 10 ieme Trophée Roses des sable au Maroc, à la première édition du Cap fémina Aventure au Maroc, à la première édition de la Woman Aventura Cup à Oman en tant que premier équipage canadien,  à la première édition de Aventura Cup en Mongolie, premier équipage canadien sur le Rallye Alyssa en Tunisie et premier et seul équipage canadien au Rallye des Colombes en Algérie, tout récemment.  J’ai également travaillé pour quelques organisations pour le recrutement au Canada, pour ”coacher” et aider des équipes à bien se préparer et les accompagner sur le terrain. 

 

 

Le nombre de rallyes féminins internationaux ne cesse de grandir, et plusieurs possibilités s’offrent à vous si vous rêvez de participer à ce genre d’évènement. Prochainement, je vous ferai un article pour vous aider à faire votre choix. Il y a plusieurs facteurs : pays, véhicules, coûts, etc….Mais pour le moment, je vais vous parler de ma dernière expérience, le rallye des Colombes en Algérie, d’où je reviens il y a à peine 2 semaines. J’ai eu la chance et l’honneur d’être invitée à participer au rallye par la fédération Algériennes des sports mécaniques.  

 

Le rallye des Colombes est un rallye automobile féminin de régularité. Il a lieu en Algérie et en était à sa 15ieme édition cette année. La navigation se fait au roadbook et l’objectif est de conserver une vitesse moyenne demandée et d’arriver dans les temps.  La complicité, la bonne communication, la confiance et le travail d’équipe sont essentiels.  Pour la pilote, une aisance au volant est nécessaire. La conduite en Algérie est comment dire, assez sportive ! Pour la copilote, une connaissance de la navigation au roadbook et des compétences en mathématiques aideront. Il y a plusieurs calculs à faire. Elle devra manier facilement chronomètre et calculatrice et avoir le cœur solide, car avoir le nez rivé dans son roadbook dans les routes montagneuses et sinueuses de l’Algérie peut facilement donner mal au cœur ! 

Pour commencer, parlons un peu de l’Algérie.  L’Algérie fait partie du Maghreb ( qui regroupe le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ) et se situe au Nord de l’Afrique. Bordé par la mer méditerranée, 80 % de son territoire est constitué par le désert du Sahara. Le 20 % restant est principalement formé par la chaine montagneuse de l’Atlas. L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique et l’un des plus riche, à cause du pétrole. Bien que l’Algérie ait connu la guerre civile dans les années 90, c’est aujourd’hui un pays calme et sécuritaire. L’Islam est encore bien présent, on y entend l’appel à la prière dans les haut-parleurs de chaque ville et village 5 fois par jour et on y voit plusieurs femmes voilées. Par contre, la nouvelle génération tend à se libérer et de plus en plus de femmes laissent le voile de côté pour un habillement plus avant- gardiste  et réussissent à prendre leur place dans les milieux d”hommes. D’ailleurs plusieurs femmes font parties de clubs de racing. 

Lors de notre séjour, en aucun temps nous ne nous sommes sentis en danger. Gendarmes, policiers, gardes armés se retrouvent un peu partout.  Les gens sont très accueillants et respectueux envers les étrangers.  Il n’y a aucun harcèlement ou acharnement sur les touristes comme on peut parfois le vivre au Maroc ou en Tunisie.  Ces 2 pays ont besoin du tourisme pour vivre et on peut comprendre la pression que les marchands peuvent parfois exercer pour vendre quelques trucs ou récolter un peu d ‘argent, c’est tout à fait compréhensible.  Pour l’Algérie, le tourisme n’est pas une source première de revenu, on ne retrouve donc pas ce phénomène.  Vous pouvez donc vous promener en toute quiétude sans vous faire achaler. Le peuple sait vous faire sentir les bienvenus dans leur pays. 

Tout au long du rallye, nous avons vu des paysages magnifiques, plus époustouflants les uns que les autres. Cette année le départ était à Alger, capitale du pays, pour ensuite se diriger vers Bou Saada, Biskra, Bejaia et Tekedjeda. Nous avons sillonné de petites routes sinueuses dans les montagnes, parcouru des routes chaudes et désertiques, croisé une tempête de sable, monté en altitude sur des sommets enneigés, découvert de typiques villages et de belles villes. Les paysages sont très diversifiés. Partout nous avons été accueillis comme des reines. Nous avons pu manger des repas typiques et traditionnels, voir des parades, démonstrations traditionnelles de tir au fusil, etc… Du début jusqu’à la fin du rallye l’ambiance était agréable, chaleureuse et riche en émotions.  

L’organisation est très professionnelle et courtoise. Je n’ai vraiment aucun point négatif à dire. Vraiment je leur dit chapeau ! 

Ce rallye nous a permis de faire des belles rencontres, des femmes de plusieurs pays, quelques-une voilées, d’autres très sexy, des rencontres des plus enrichissantes et agréables, qui ont laissé des souvenirs gravés à jamais dans nos mémoires. Un pays et un peuple à découvrir ! 

Et vous savez ce qu il y de plus merveilleux ?? Ce rallye ne coûte presque rien! Le coût d’inscription est de 500 euros par personne tout inclus. Il ne vous reste que l’avion à payer, ce qui en fait le rallye féminin le plus abordable. Le véhicule, l’hébergement, les visites touristiques, les repas, tout est compris dans le prix.  

Avant de terminer je veux vous parler un peu de la conduite là-bas. Bien que normalement la sécurité routière soit prise très au sérieux, par exemple si tu te fais arrêter pour un accès de vitesse ou autre, c’est suspension du permis automatiquement. Par contre, en rallye, pratiquement tout est permis. En Algérie il n’y a pas de circuit fermé ou d autodrome, tout se passe sur la route. Ici, si on fait un drag de rue les rues seront fermés pour l’évènement, et bien là-bas non! Par contre, les policiers et gendarmes sur la route feront tout leur possible pour vous faciliter le passage, en faisant signe aux autres automobilistes de se tasser, en vous encourageant à accélérer et vous indiquant la route à prendre. C’est une montée d’adrénaline assurée, je vous le garantie, de se faufiler à travers le trafic à toute allure ! Il y a plusieurs clubs de racing là et plusieurs évènements organisés, mais tous sur la route, sans arrêter la circulation. Spécial hein?! D’ailleurs ce sont les filles du Club Racing Ben Aknoun (RCBA) qui ont raflé les 3 marches du podium. 

Si vous voulez plus d informations sur ce rallye vous pouvez me contacter. La prochaine édition aura lieu le 1 mai prochain. Un rallye plus qu’abordable, riche en émotions et en rencontres, qui vous fera découvrir un pays grandiose. Le rallye des Colombes, un rallye à vivre !!! 

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions sur « Le retour de la chroniqueuse Isabelle Gagné, Le rallye des Colombes »

  1. Génial ton article Isabelle . Tu me donne tellement envie d’y aller l’an prochain ????
    Bisou et bonne continuité dans tes projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.